bodybuilders

Avez-vous le potentiel génétique pour être un grand bodybuilder ?

Merci de partager cet article 🙂
Share on Pinterest
Partager avec vos amis










Submit
More share buttons

La première étape, sans aucun doute, pour avoir un grand physique est de choisir les bons parents, la seconde est de fournir le travail nécessaire.

Si vous voulez savoir si vous avez le potentiel pour devenir un grand bodybuilder, vous pouvez vous auto-évaluer avec les facteurs suivants.

La longueur et qualité des insertions de vos muscles

Plus votre muscle s’insère bas (lorsque votre muscle s’attache très près du tendon) , plus il sera fort et esthétique.

Le concept n’est pas nouveau, il suffit de regarder les statues construites dans la Rome et la Grèce antique comme le demi-dieu Hercule pour voir un exemple de physique avec des insertions musculaires basses.

Un des muscle qui illustre le plus facilement ce concept est le biceps, Larry Scott et Arnold Schwarzenegger sont des exemples classiques de gens bénis avec des biceps « longs »et qui donc s’insèrent bas.

arnold-schwarzenegger

Notez que les personnes ayant un grand développement du grand dorsal ont des insertions très basses; Franco Columbu, et Ronnie Coleman viennent immédiatement à l’esprit pour illustrer ce fait.

ronnie coleman franco-columbu

Vous voulez un corps en V ? Il faut avoir un grand dorsal qui s’insère bas sinon vous aurez un dos comme sur cette photo :

dos insertion haut

 

Plus vos insertions sont basses, plus vous aurez un avantage mécanique et donc plus vous pourrez produire la force. Des insertions basses sont la principale raison pour laquelle l’ours Grizzly est un animal aussi fort.

La circonférence de vos mollets et avant-bras

Les études à long terme effectuées dans le système scolaire polonais pendant les années soixante-dix ont révélé que le meilleur prédicateur anatomique pour la capacité à gagner en force et en puissance était la circonférence du mollet des jeunes, puis le deuxième indicateur était la circonférence des avant bras.

mollets

En d’autres termes, un jeune avec 38 cm de mollet et 32 cm d’avant-bras aura bien sa place dans les sports de puissance. Depuis l’étude a était portée sur plus de 40,000 élèves et aujourd’hui ces données s’appliquent également à la musculation.

Beaucoup des bodybuilders les plus massifs tels que Casey Viator et Mike Matarazzo avaient des mollets et des avant-bras massifs pour commencer. L’ancien Mr.Olympia Chris Dickerson est né avec d’énormes mollets et les a à peine travaillés pour atteindre le plus haut dans le IFBB.

 

La composition hormonale

La composition hormonale idéale pour un culturiste comprendrait une forte production endogène d’androgènes et d’hormone de croissance, de faibles niveaux de cortisol, et une sensibilité à l’insuline.

Ceux qui sont bénis avec une composition hormonale supérieure peuvent souvent hypertrophier quelques groupes musculaires avec très peu de stimulus.

En 1982, Dr. Dietmar Schmidtbleicher de l’Institut des sciences du sport à l’Université de Fribourg, montre la tomodensitométrie des sujets qui ont subi un protocole d’entrainement pour les triceps, ceux avec les profils hormonaux les plus élevés ont connu une hypertrophie non seulement dans les triceps, mais aussi dans les brachiaux et biceps, qui sont les muscles qui ont des fonctions antagonistes aux triceps.

Ils avaient un meilleur profil hormonal, il y avait une réponse hypertrophique non-spécifique, même dans les muscles non sollicités !

 

L’efficacité neurologique.

Dans le jargon musculation, cela signifie : êtes-vous plus « répétitions » ou « poids lourds ».

Une personne « rép » fera 20 répétitions à 80% de son maximum, alors qu’une personne « poids lourds » n’en fera que 3, et une personne lambda fera en moyenne environ 7 répétitions à ce pourcentage.

Les individus les plus bénis sont en général pauvre en endurance relative, en d’autres termes ils sont de type « poids lourds ».

Ces personnes peuvent puiser dans les fibres de seuils plus élevés, et donc peuvent stimuler une plus grande proportion de leurs fibres musculaires. J’ajouterai que ce facteur n’est pas très important, mais c’est important de le signaler, car il existe beaucoup de bodybuilders professionnels avec des niveaux extrêmes d’hypertrophie qui étaient de type « rep ». Par exemple, Serge Nubret était un gars « reps », tandis que Franco Columbu était « poids lourds ».

SergeNubret

 

 

La qualité de votre « boîte noire » 

Plus souvent que suffisamment, les gens ne comptent pas sur l’intelligence comme un prédicateur pour l’amélioration en musculation, surtout quand la génétique n’est pas optimale. Les personnes intelligentes vont chercher des solutions à leurs problèmes. Il suffit de regarder les gagnants M. Olympia comme Larry Scott, Arnold Schwarzenegger, et Frank Zane qui ont surmonté de nombreux défauts à travers une observation diligente et des entraînements intelligents qui leur ont permis d’obtenir des résultats extraordinaires.

Arnold a observé une fois que l’une des raisons pour lesquelles Dorian Yates avait un tel succès provient du fait que son processus cognitif était de loin supérieur aux culturistes professionnels moyens de son époque, et donc approchait la préparation du concours d’une manière plus rationnelle et méthodologique.

———

Il ne faut pas trop se focaliser sur la composante génétique, Il existe beaucoup de très bons bodybuilders qui ont commencé avec une génétique non optimale.

Larry Scott est peut être né avec un grand potentiel dans ses bras, mais sa largeur bi-acromiale (largeur d’épaule) n’était pas la meilleur possible, pourtant, avec un effort constant dans ses entraînements de deltoïde, il a surmonté sa génétique, et il a été connu non seulement pour la taille de ses bras, mais aussi pour ses deltoïdes massifs.

Larry Scott

En outre, si vous n’avez pas la génétique idéale pour avoir un super physique mais que vous aimez la musculation, c’est ce qui compte le plus et qui est le plus important.

N’oubliez pas que la musculation régulière a de nombreux avantages pour la santé que vous ne pouvez pas apprécier encore à votre âge (si vous êtes jeune) comme l’abaissement du taux de lipides sanguins, la prévention de l’ostéoporose, etc …

Il y a beaucoup d’adultes qui viennent de commencer la musculation il y a 5 ans et qui ont un physique beaucoup mieux que des individus génétiquement doués de 20 ans qui ont des modes de vie sédentaires.

Articles Similiares

Anthony Oknaian

Coach sportif à domicile, en salle, en entreprise et en ligne. Diplômé du BPJEPS Agff Force et d’un Deug Staps à Luminy. Passionné par la musculation, la nutrition et tout ce qui concerne la santé et le bien être.
  • Gabriel@ Reussir en musculatio

    Clairement moi j’ai des poignets, avants bras et mollets très fins. Donc je ne partais pas vraiment avec un avantage 😉 Heureusement que le travail permet de contrer un peu la génétique.

    • l’avantage d’avoir des avants bras et mollets fins c’est qu’avec un peu de muscles ça fais un physique plus esthetique